La Société des arts technologiques de Montréal : créativité, innovation et divertissement

Par Sabrina Lépine Thériault.

La Satosphère

À travers les centaines d’endroits ou peuvent se produire en spectacle les artistes de tout genre, d’ici ou d’ailleurs, il y a un endroit qui pour moi qui se démarque.
Venant de Québec, et tout récemment déménagée à Montréal, il m’est souvent arrivé de faire des allers-retours afin de voir performer des artistes à cet endroit; la société des arts technologiques (SAT) de Montréal. Mon premier spectacle là-bas fut l’artiste Kygo. C’est aussitôt que je suis tombée en amour avec l’établissement, pas juste avec le DJ.

Née dans les années 90, la SAT est un organisme à but non lucratif  qui promeut le développement des arts numériques et des technologies audiovisuelles immersives. C’est en faisant de la recherche, de la formation et en offrant un environnement de création novateur et stimulant que l’organisme accomplit sa mission auprès des artistes et créateurs. Établi sur l’une des rues les plus vivantes à Montréal, la rue Saint-Laurent, le quartier général de la SAT est un endroit qui sort de l’ordinaire et où les enthousiastes du monde des arts interactifs, visuels et sonores peuvent se rassembler lors des nombreux spectacles et évènements tenus dans l’édifice.

16711829_10154795369915250_5132228686496395365_n

Parmi les différentes installations de la SAT, mon coup de cœur est sans aucun doute la Satosphère, où l’on est plongé dans un autre monde. C’est un immense espace de projection panoramique qui fait plus de 18 mètres de diamètre. Le dôme est tapissé de projecteurs qui sont accompagnés de 157 caisses de son. On y projette des images immersives qui sont exploitées pour des créations artistiques de toute sorte ; spectacles, courts métrages, prestations musicales, etc. Tout y est pour nous faire vivre  un moment hors du commun.

Constamment à la recherche de nouvelles expériences et sensations au quotidien, pour moi, la Satosphère en fut une déclinaison. La première fois où j’ai participé à un événement sous le dôme, c’est dans le cadre d’un des « Partys Dômesicle » qui ont eu lieu tous les samedis soir de janvier et février 2017. Au programme, images et projections sur les murs de la satosphère, au rythme d’une musique deep house mixée live par les différents DJ présents ce soir-là. J’étais complètement hypnotisée par les images, la tête cambrée vers l’arrière, bouche ouverte, j’en ai presque oublié  de danser. Je dois vous avouer que la combinaison des expériences visuelles et sonores est assez exceptionnelle.

En plus des soirées dansantes, certaines soirées sont dédiées exclusivement à la projection de courts-métrages immersifs. C’est le cas des soirées du SAT Fest, durant lesquelles les organisateurs nous partagent leurs coups de cœur locaux ainsi qu’internationaux. Le résultat : une séance de visionnement d’environ 40 minutes pour les amateurs rassemblés à la SAT.

Tu arrives, tu choisis ton « pouffe » et tu te couches sur le dos en attendant que la diffusion commence, un cocktail ou une bière à la main si tu en as envie. Le premier court-métrage  commence, rien de plus facile que de se laisser emporter, se laisser transporter dans un autre univers. On nous présente différentes œuvres visuelles auxquelles sont agencées des trames sonores uniques qui agissent autant comme musique d’ambiance que de retour auditif sur ce que l’on voit.

16681740_10154795369860250_5492975783373413577_n

Ce qui est intéressant, c’est que tu décides selon quelle perspective tu participes au visionnement : tu regardes à gauche, c’est le vide. À droite, des objets se forment, puis tu regardes en haut et les projections foncent droit sur toi.

La SAT, c’est la satosphère, mais c’est aussi bien plus que ça. Quand tu marches sur Saint-Laurent  tu peux apercevoir  « l’espace sat » avec ses centaines de lumières. C’est là que la majorité des prestations artistiques se  font. Une fois à l’intérieur, on y trouve encore plus d’espaces d’innovation, comme le labo culinaire ou le labodôme.

J’invite ceux qui n’ont jamais mis les pieds à la société des arts technologiques à oser, et à  venir découvrir cet organisme inspirant.

Et pour une expérience complète sous la Satosphère, il y aura un nouveau programme immersif double présenté du 7 mars au 5 avril.

https://www.facebook.com/events/1725448314432370/

 

 

photo blogue Sabrina L.ThOriginaire de Québec et diplômée en communication marketing, Sabrina est fraichement arrivée à Montréal dans le but de poursuivre ses études en animation. Elle est une fille sensible, à l’écoute des autres et qui aime se retrouver dans ce qui sort de l’ordinaire. Ouverte d’esprit et extravertie, elle est toujours prête à s’embarquer dans de nouveaux projets. Ses nombreux voyages à l’étranger lui ont appris à apprécier chaque moment, aussi simple soit-il. Ce qui l’allume? La musique (ne lui enlevez surtout pas ses écouteurs!), la gastronomie, les performances artistiques, les soirées en plein-air ou celles passées à danser. Sabrina, c’est l’amie qui nous tire par le bras pour aller se dégourdir les pieds. Leader dans l’âme, elle vous invite à découvrir la ville à travers ses yeux de nouvelle Montréalaise.

 

Visionné 112 fois.

La Société des arts technologiques de Montréal : créativité, innovation et divertissement

À Propos
- Montreal.TV est une WebTV dédiée à la couverture des événements, partys, restos, nightlife, arts et culture, immobilier, les spas, mode et design, bref tout ce qui touche le lifestyle dans la grande région de Montréal. Montreal.TV rejoint plus de 110 000 personnes mensuellement.